De toute façon on n’a plus le choix : ciao 2011 et carpe 2012

Cela fait déjà une quarantaine d’années qu’on s’est habitués à la disparition des Trente Glorieuses et à peine moins qu’on a subi celle de Michel Audiard alors ce ne sont pas les maux et les mots du 21ème siècle, du triple A au Z comme zélus qui vont nous faire des peurs. Et cela fait à peu près aussi longtemps qu’on n’a pas vu un budget équilibré ou un commerce extérieur pas trop patraque alors on ne va pas s’énerver juste parce que l’Euro baisse un chouïa ou que les Anglais cherchent à filer comme leur nom (non ?) l’indique pendant qu’on se demande vers où regarder pour voir un beau lever de soleil sur l’Europe en 2012 (en principe, si on n’a pas perdu le Nord, c’est quand même simple comme de dire bonjour quand on arrive quelque part, ou bonne année).   

Anyway, on verra bien comment sera le premier du café du matin cette année

   

Et vogue la galère vers 2012,  2013, toussa-toussa et plus si affinités

   

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s